Bienvenue à Princeton !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | .
 

 Pop-corn et film étranger ▬ Mailynn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

☆ Arrivée à Princeton : 28/04/2014
☆ Copies rendues : 84
☆ Avatar : Theo James
☆ Crédits : avatar: shiya signature: wild hunger gifs: tumblr
☆ Etudes/Emploi : Études en chimie

MessageSujet: Pop-corn et film étranger ▬ Mailynn   Mar 13 Mai - 6:59

Jared ∞ Mailynn
Le cinéma, c’est l’écriture moderne dont l’encre est la lumière
Ah, la bonne routine matinale... Confortablement installé sur son divan, Jared regardait les dessins animés proposés par la chaîne de télévision, en mangeant un bol de céréales. Vêtu seulement d'un pantalon noir, il appréciait la petite brise du printemps sur son torse fraichement rasé, sachant très bien qu'il allait détester devoir enfiler son chandail plus tard. Il y a eu mention de routine matinale, mais il semble pertinent d'indiquer qu'il était déjà 13 heures. Jared ne s'était pas présenté à ses cours, préférant rester chez lui pour étudier. Eh bien, il n'a évidemment pas étudié et a choisi de faire la grasse matinée. Il s'était levé à 11 heures, avait ensuite pris une bonne douche chaude pour bien se réveiller, puis il était allé se planter devant la télé et n'avait bougé que pour aller se servir son petit-déjeuner, un bol de céréales Lucky Charms, ses céréales préférées. C'était ça, la fameuse routine. Vers 15 heures, après des heures plutôt intenses à ne regarder que des dessins animés, Jared éteignit sa télé, puis commença à se préparer à sortir. Il sortait aujourd'hui. Et pas pour aller n'importe où... Il avait reçu deux billets pour voir en primeur le nouveau documentaire d'un réalisateur allemand de renommée internationale. Ça sonne passionnant, n'est-ce pas? Rester assis pendant deux heures et 25 minutes dans une salle sombre, à ne pas comprendre un mot de ce que les personnes à l'écran disent, à lire les sous-titres rapidement pour pouvoir profiter un peu aussi des belles images... Jared adorait ce genre de film et il fut très touché lorsqu'on lui offrit les billets. Il pensait y aller seul, au début, mais il ne raffolait pas de faire ce genre d'activité seul. Comme ce n'était peut-être pas la meilleure sortie pour impressionner une jolie demoiselle, il se tourna vers la seule fille qui était assez formidable pour accepter; sa meilleure amie, Mailynn. Il se mit à la recherche d'un chandail, enfila le premier qu'il trouva et quitta son appartement. Billets en poche, il se rendit tranquillement au cinéma, envoyant deux ou trois textos à son amie, lui rappelant que le film commençait à 16h30 et de ne surtout pas arriver en retard.

16h15. Jared attendait patiemment Mailynn, jouant à un jeu stupide qu'il avait installé sur son téléphone intelligent. Le ciné était désert, ce qui surprit le jeune homme. Il voulait bien croire que ce n'était pas pour tout le monde les films étrangers sous-titrés, mais c'était tout de même le nouveau documentaire d'un réalisateur très respecté. Il n'y pas que les films de Spider-Man dans la vie. Cela attristait le jeune homme de savoir que les gens préféraient encore et toujours se déplacer pour aller voir ces superproductions, mais préférait attendre la sortie en DVD des films comme celui que Jared s'apprêtait à voir. Pourquoi? Il ne le savait pas. Il ne voyait aucune différence à regarder un documentaire chez soi ou au cinéma. Mais bon, vivre et laisser vivre... Il sortit les billets de sa poche et les observa un moment. Apparemment, le film ne commençait non pas à 16h30, mais bien à 18h30. Voilà ce qui expliquait peut-être le manque considérable de présence humaine. Jared rit silencieusement, légèrement embarrassé. Lui qui était en train de remettre la vie toute entière en question, il était arrivé beaucoup trop à l'avance. Il regrettait maintenant les innombrables textos qu'il avait envoyés à Mailynn lui rappelant qu'elle devait absolument arriver à temps, comme si elle était la personne la moins ponctuelle de la planète Terre. 16h30. Jared devait maintenant trouver une façon mignonne de lui annoncer qu'ils avaient deux heures à attendre. Commençant avec une phrase toute simple, du genre: « Tu sais, l'erreur est humaine... » Honnêtement, il s'attendait au pire. Déjà qu'elle avait accepté de visionner le documentaire avec lui, ce qui n'est probablement pas une de ses activités préférées, il devait lui dire qu'il l'avait poussé à se dépêcher pour absolument rien, car ils devaient maintenant attendre 18 heures, avant d'aller s'installer dans la salle. Qu'est-ce qu'il allait lui dire? Y a-t-il une bonne façon d'annoncer ce genre de truc (ça et une maladie grave, même combat)? Chose certaine, il allait prier pour qu'elle ne fasse pas demi-tour.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

☆ Arrivée à Princeton : 14/04/2014
☆ Copies rendues : 343
☆ Avatar : shailene woodley
☆ Crédits : ©tumblr (gifs) ©episkey. (signature) ©Sugar Slaughter (avatar)
☆ Etudes/Emploi : en 1ère année dans la filière « génie chimique »

MessageSujet: Re: Pop-corn et film étranger ▬ Mailynn   Mar 13 Mai - 12:14

pop corn et film étranger
Il y a des personnes qui entrent et sortent de notre vie, par dizaines, par centaines. Comparables aux étoiles, Certaines passent, filantes et laissent derrière elles une trainée de lumière, qui termine toujours en poussière. Et d'autres nous éclairent depuis toujours, mais n'apparaissent à nos yeux qu'à un moment précis, ces étoiles là ne s'en vont pas, elles restent près de nous, ne bougent pas et veillent sur nous.

Les examens approchent à grands pas. Je ne suis pas du genre sérieuse dans mon travail. J'en fait même le moins possible en réussissant tout de même à obtenir des résultats plus que raisonnables. Je ne suis pas non plus le genre de filles à stresser pour quoi que ce soit. Et pourtant, ces derniers jours, j'essaie de faire mon élève sérieuse en répondant présente à chacun de mes cours. Et surtout, en me tenant à carreau. Je me dis que si je suis bien en cours en cette période de révisions, je n'aurais même pas à prendre la peine de sortir mes feuilles pour réussir mes partiels haut la main. Cette technique ne m'a jamais fait défaut jusqu'à présent. Et j'espère qu'elle ne me fera pas défaut maintenant. Quoi qu'il en soit, les heures passent et les minutes s'éternisent. J'ai beau être plutôt douée et avoir des facilités d'apprentissage, j'ai une sainte horreur des études. Pourtant, vu dans quoi je me suis embarquée, on pourrait penser que j'ai des tendances suicidaires. Même les cours d'Eden sont insupportables. Certes, ils sont tout de même un peu plus supportables que les autres. Mais quand même. Quand il s'agit d'être mon prof, Eden se comporte exactement comme n'importe quel membre du corps enseignant. On pourrait croire que je pourrais avoir quelques avantages à être mariée à l'un de mes professeurs principaux, mais quedal. Nothing. Nada. Nada de nada. Je sais très bien que c'est mieux comme ça. Qu'il ne faut que personne ne puisse remettre en cause son professionnalisme et et son impartialité. Mais des fois, j'aimerais vraiment que ma situation m'apporte quelques avantages. Malgré toute la bonne volonté du monde, je commence à somnoler sur mon travail lorsque je sens mon téléphone portable vibrer dans la poche de mon jeans.  Ce n'est autre que Jared qui m'invite à aller au cinéma dans l'après-midi. Mon dieu oui ! C'est limite si je ne pousse pas un soupir de soulagement. Enfin une excuse pour ne plus être si studieuse et aller me faire une toile. Bon, il a bien précisé que c'est un film étranger. Même pas un film en faite, un documentaire. Mais c'est toujours mieux que de rester enfermée entre quatre murs dans l'enceinte de l'université. Ma voisine de table, toujours des plus curieuse quand il s'agit de mes histoires de cœur, me lance un regard lourd de sens. « Dis, tu me couvres cet aprem' ? Jared m'invite au cinéma. Siteuuuuplé ? ». Même si elle refuse, ce n'est pas ça qui m'empêchera d'y aller. Cela m'évite juste d'avoir une énième absence injustifiée à la liste déjà longue de mon dossier. « Pas de soucis. Mais ne fait rien que je ne ferais pas. ». Je lève les yeux au ciel. Si seulement elle savait. Pour elle, Jared et moi, on file le parfait amour. En réalité, c'est à peine si on s'est déjà embrassé. Certes, c'est mon meilleur ami et comme tout meilleur ami qui se respecte, il s'est déjà fait passer pour mon copain quand on sortait lorsqu'on était plus jeune. Et la situation fait qu'aujourd'hui, on se balade main dans la main sur le campus tout en se volant quelques baisers au détour de certains couloirs. Mais rien n'est jamais allé plus loin. Tout cela n'est qu'une mascarade pour entretenir l'illusion. Je quitte les cours vers seize heures. En théorie, ils se terminent à dix-neuf heures. Mais j'ai autre chose de prévu. Et les messages incessants de Jared pour me rappeler l'heure de la séance et pour m'ordonner de ne pas être en retard ne pourrait pas me permettre de l'oublier. Même si je le voulais. Ce que je ne veux évidemment pas. Et puis, je ne suis jamais en retard d'abord. Je suis la ponctualité incarnée. Preuve en est que lorsque j'arrive au point de rendez-vous, il est exactement l'heure qu'il m'a indiqué. Et le seul péquenaud devant les portes n'est autre que mon amour de faux petit ami. Cela devrait faire retentir ma sonnette d'alarme, mais pas vraiment. Cela ne m'étonnerait pas qu'on soit les seuls à se rendre à cette séance. Personne ne va se faire une toile pour voir un documentaire. Étranger par dessus de marché. Personne, sauf Jared. Et son adorable meilleure amie qui ferait tout pour lui faire plaisir, autrement dit, moi. En guise de bonjour, je dépose un bisou sur sa joue. « Je te préviens, j'attends un énorme pot de pop corn en récompense de ma gentillesse. ». Pot de pop corn que je ne finirais probablement pas. Certes, j'ai un gros appétit et plus gourmande que moi, tu meurs. Mais même mon estomac à des limites. Surtout après avoir englouti l'équivalent d'un repas et demi à la cafétéria du campus. Mais les pop corn ne servent pas que de nourriture pour moi. Ils servent également, dans certains cas comme celui de venir voir un film qui ne m’intéresse absolument pas, d'amusement. A savoir que je passe mon temps à balancer ces grains de maïs sur les autres téléspectateurs en essayant de ne pas me faire repérer. Ceci dit, je me dirige presque automatiquement vers la porte d'entrée de l'établissement lorsque je vois mon meilleur ami ne pas bouger d'un millième de millimètre. « Bah qu'est-ce qui se passe ? T'es collé au béton ou quoi ? ».

_________________
    mailynn grayson-mayfield
    Ce n'est jamais facile de pardonner, c'est plus facile de haïr, d'en vouloir à quelqu'un mais pardonner ça c'est difficile parfois les gens disent des choses qu'ils ne voulaient pas dire ou font des choses qu'ils regrettent parfois aussi, on aimerait pouvoir revenir en arrière alors on s'occupe l'esprit pour oublier la souffrance. Tout le monde a peur de quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

☆ Arrivée à Princeton : 28/04/2014
☆ Copies rendues : 84
☆ Avatar : Theo James
☆ Crédits : avatar: shiya signature: wild hunger gifs: tumblr
☆ Etudes/Emploi : Études en chimie

MessageSujet: Re: Pop-corn et film étranger ▬ Mailynn   Mer 14 Mai - 6:48

Jared ∞ Mailynn
Le cinéma, c’est l’écriture moderne dont l’encre est la lumière
Alors que la silhouette de la jeune femme se dessinait au loin, Jared était encore concentré à trouver les bons mots pour lui dire qu'ils étaient, malheureusement, un peu en avance. Deux heures avant la représentation... Comment avait-il fait pour mélanger 16h30 et 18h30? Oui, il était un peu désorganisé et perdu parfois, mais pas à ce point-là. On ne parle pas d'une petite différence de trente minutes, mais bien de deux heures. Ce n'est pas rien. On lui avait probablement dit 6h30 du soir et il avait compris 16h30, mais peu importe, c'était une erreur qu'il aurait pu éviter de faire s'il avait été un peu plus attentif. Il se sentait embarrassé, horriblement embarrassé. Il ne voulait surtout pas que Maylinn l'abandonne et qu'elle retourne chez elle. Bien sûr, il aurait parfaitement compris le geste de la jeune femme. Jared savait très bien que si les rôles avaient été inversés, il ne se serait pas gêné de le faire, après lui avoir bien laissé savoir que c'était très con de sa part d'avoir mélangé 16h30 et 18h30. Sur une note positive, il l'attendait au moins devant le bon cinéma. Euh, l'attendait-il devant le bon cinéma? Il sortit les billets, vérifia l'endroit de la représentation et laissa échapper un soupir de soulagement. Elle n'allait pas pouvoir lui en vouloir pour cela. Il glissa les billets dans sa poche de pantalon et sourit alors que Mailynn vint se planter devant lui. Pauvre petite... Il avait interrompu ses apprentissages en l'invitant au ciné, sachant clairement qu'elle avait des cours, puis elle arrivait pile à l'heure qu'il lui avait dit d'arriver et ne pouvait même pas bénéficier du visionnage d'un bon documentaire, assise dans une salle qui inspire l'oubli des études et de la triste réalité, tout cela à cause de monsieur qui ne sait pas écouter les gens attentivement. Il commença à avoir un peu chaud alors qu'elle posait un bisou sur sa joue. Il n'était pas très fier de lui, alors là, pas du tout!

Je te préviens, j'attends un énorme pot de pop corn en récompense de ma gentillesse. Oh, elle aurait pu en demander dix mille pots de pop-corn et il les lui aurait donnés. Ça y est, c'était le moment qu'il n'attendait pas du tout, celui de la douloureuse révélation, celui qui allait probablement donner naissance à plusieurs petites insides. Oui, il était stressé pour pas grand-chose. Ce n'est pas la fin du monde devoir attendre quelques heures avant de voir un documentaire ultra intéressant. De plus, elle allait être en excellente compagnie et Jared allait s'assurer qu'elles passent très rapidement ces deux petites heures. Il était déterminé à ce qu'elle ne se souvienne plus de ce petit incident d'ici la fin de la soirée. Un objectif qui peut sembler impossible pour certains, mais qui semblait tout à fait réalisable aux yeux de Jared. Mailynn commença tranquillement à se diriger vers les portes du cinéma, mais il ne la suit pas. Il ne bougea pas d'un poil, complètement figé. C'était là, le moment qu'il n'attendait pas. Il avait l'impression qu'elle allait demander plus qu'un pot de pop-corn si elle décidait de rester. Il allait essayer de lui donner tout ce qu'elle voulait, dans la mesure du raisonnable, bien évidemment. Peut-être qu'elle allait être si découragée qu'elle allait faire demi-tour brusquement. Peut-être même que ce petit pépin allait mener à leur première fausse chicane de couple. Ce qui n'est pas négatif pour leur image. Ils s'affichent beaucoup trop heureux et si chicane il y a, ça ne donnera que crédibilité à leur relation. Voyez, tout est bien qui finit bien. Bah qu'est-ce qui se passe ? T'es collé au béton ou quoi ? Jared leva la tête vers son amie et sourit. Maintenant qu'il y pensait, la situation était plutôt cocasse. Et puis, il n'y avait pas grande différence à passer deux heures à parler avant ou après la représentation, sachant que leur petite soirée ne se finirait certainement pas après le générique de la fin. Il espérait qu'elle trouve la situation aussi amusante que lui, mais lorsqu'il s'approcha d'elle, il s'assura de laisser une bonne distance entre eux, pour éviter tout futur coups envoyés dans sa direction.

Écoute, je crois qu'on est un peu en avance... Et pour éviter qu'elle ait besoin de demander de combien de temps ils étaient en avance, il sortit son billet de sa poche et lui mit dans la main. Ne restait plus qu'à attendre sa réaction. Honnêtement, il ne savait pas comment elle allait réagir. C'était la première fois que ce genre de truc se produisait. Il n'a jamais oublié de dates, mais la seule fois qu'il se trompe d'heures, c'est la fois qu'il décide d'inviter sa meilleure amie au ciné. Pas n'importe qui! Dans le fond, il sait très bien qu'il s'inquiète pour rien. Probablement qu'elle n'attendait que son texto pour quitter le cours avant sa fin. Elle était moins procrastineuse que lui, elle n'était pas encore rendue au stade de ne pas se présenter à ses cours pour étudier en paix. Mais Jared savait que c'était pour bientôt, avec les examens qui approchaient. Pas pour le moment, par contre. Elle devait d'abord réagir positivement ou négativement au fait qu'ils avaient quelques heures d'attente devant eux.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

☆ Arrivée à Princeton : 14/04/2014
☆ Copies rendues : 343
☆ Avatar : shailene woodley
☆ Crédits : ©tumblr (gifs) ©episkey. (signature) ©Sugar Slaughter (avatar)
☆ Etudes/Emploi : en 1ère année dans la filière « génie chimique »

MessageSujet: Re: Pop-corn et film étranger ▬ Mailynn   Mar 20 Mai - 17:13

pop corn et film étranger
Il y a des personnes qui entrent et sortent de notre vie, par dizaines, par centaines. Comparables aux étoiles, Certaines passent, filantes et laissent derrière elles une trainée de lumière, qui termine toujours en poussière. Et d'autres nous éclairent depuis toujours, mais n'apparaissent à nos yeux qu'à un moment précis, ces étoiles là ne s'en vont pas, elles restent près de nous, ne bougent pas et veillent sur nous.

Mes petites réflexion ont au moins de mérite de le faire sourire. Je trouve que Jared fait un peu trop la tête à mon goût. J'ai beau l'aimer de tout mon cœur, il faut qu'il apprenne à se détendre ce petit... Enfin petit, il doit bien faire une tête et demi de plus que moi le garçon. Il est même plus âgé que moi de deux ans. S'il y a quelqu'un de petit parmi nous deux, c'est bien moi. Anyway, les paroles ont beau sortir de ma bouche sur un ton de plaisanterie, je n'en suis pas moins sérieuse. On dirait vraiment qu'il est fixé par de la super glu au trottoir. Il ne bouge pas d'un cheveu alors que je m'apprête à entrer dans le cinéma. Il finit par s'approcher de moi, restant tout de même à bonne distance. Comme s'il avait peut que je lui donne un bon coup de poing dans les dents. Ou un bon coup de pieds dans les bijoux de famille, au choix. Oui, je l'ai déjà taper mon meilleur ami. Mais jamais sérieusement. Jamais assez fort pour lui faire mal. De toute façon, je crois que même si je voulais lui faire mal, je n'y arriverais pas. J'ai une force de mouche. Et il a de trop bons réflexes. « Écoute, je crois qu'on est un peu en avance... ». Je n'ai même pas le temps de comprendre ce qu'il vient de me dire ou de demander des explications qu'il me fourre les billets dans les mains. En gros, je vois bien le nom du documentaire que nous sommes censés aller voir. Ne me demandez pas de le prononcer par contre, l’allemand et moi, ça fait des millions. Écrit en un peu plus petit, j'y vois nos places. Et encore en un peu plus petit, la date d'aujourd'hui avec l'heure de la séance. J'ouvre de grands yeux pour être certaine de bien voir ce que j'ai devant de nez. On est en avance de deux bonnes grosses heures. Ce n'est pas un petit retard d'un quart d'heure. Mais de cent vingt minutes. Mes yeux font la navette entre les billets que je tiens entre les doigts et mon meilleur ami planté comme un piquet au milieu de la rue. Je vois bien qu'il ne sait pas comment je vais réagir. Je ne sais pas moi même non plus. Je ne lui en veux pas le moins du monde. Je lui suis même reconnaissante de m'avoir sorti des cours plus ennuyants les uns que les autres. Et puis, je ne peux pas lui en tenir rigueur. Cela peut arriver à n'importe qui, moi la première. Mais j'hésite entre les fait d'exploser de rire. Ou de lui faire une petite blague pour lui faire croire que je suis furieuse contre lui. Finalement, je me mords la lèvre inférieure pour m'empêcher de rigoler, je ne veux pas qu'il le prenne mal, avant d'afficher un grand sourire. « Sérieux, si tu voyais ta tête. On dirait que tu attends ton exécution. ». Il me connaît pourtant par cœur. Il devrait savoir que je ne suis pas le genre de fille à me prendre la tête pour si peu et à l'abandonner parce qu'il s'est trompé dans les horaires. Et encore moins avec lui. Je crois qu'aussi loin que je m'en souvienne, on ne s'est jamais pris la tête Jared et moi. Jamais pour des trucs aussi futiles que ça en tous les cas. Les seules fois où on a hausser la voix et que l'on s'est pris la tête, ça a toujours été pour une seule et unique raison. Eden. Et a chaque fois, je rentrais chez moi en larmes. Je ne supporte pas quand on se dispute. Alors je fais en sorte que cela ne se produise pas. Je ne supportais et ne supporterais probablement jamais de devoir être au milieu de mon meilleur ami et de mon mari. Et je ne leur serais jamais assez reconnaissante de pouvoir se supporter l'un et l'autre. Je sais très bien qu'ils ne s'aiment pas. Mais ils font semblant. Pour moi. Et c'est la plus belle preuve d'amour que je puisse leur demander. Je passe alors un bras autour de celui de Jared. « Bon alors, qu'est-ce que tu me proposes pour occuper ces deux longues heures qu'on a devant nous ? ». Je crois que je suis même heureuse qu'il ait fait cette petite erreur de planification. Car même si je sais qu'il adore ce genre de long métrage étranger, moi j'en ai horreur. Ce qui ne m'empêche pas d'être à ses côtés à chaque fois qu'il veut en regarder un. Mais je n'en suis pas moins soulagée. Car tout ce qu'il me proposera de faire pendant les heures qui suivent sera toujours mieux que de regarder un documentaire dont je ne ferais pas l'effort de comprendre ce qu'il se dit et dont j'aurais la flemme de lire les sous-titres. « On peut aller se voir un autre film en attendant qu'est-ce que t'en dis ? Mais je te préviens, si on fait ça, on va se voir un bon gros film américain pur souche d'une bonne grosse production. ». Je dis ça juste pour l'embêter bien évidemment. On trouvera bien un film sur lequel on tombera d'accord tous les deux. J'irais bien voir un dessin animé ou un film d'animation pour ma part. De quoi bien se vider la tête avec les examens qui approchent et d'avoir l'esprit vide avant d'aller voir un documentaire prise de tête. « Et puis, je réclame un énorme sachet de bonbons en guise de compensation. ».

_________________
    mailynn grayson-mayfield
    Ce n'est jamais facile de pardonner, c'est plus facile de haïr, d'en vouloir à quelqu'un mais pardonner ça c'est difficile parfois les gens disent des choses qu'ils ne voulaient pas dire ou font des choses qu'ils regrettent parfois aussi, on aimerait pouvoir revenir en arrière alors on s'occupe l'esprit pour oublier la souffrance. Tout le monde a peur de quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

☆ Arrivée à Princeton : 28/04/2014
☆ Copies rendues : 84
☆ Avatar : Theo James
☆ Crédits : avatar: shiya signature: wild hunger gifs: tumblr
☆ Etudes/Emploi : Études en chimie

MessageSujet: Re: Pop-corn et film étranger ▬ Mailynn   Lun 26 Mai - 4:18

Jared ∞ Mailynn
Le cinéma, c’est l’écriture moderne dont l’encre est la lumière
Jared fourra ses mains dans ses poches. Il n'osa même pas regarder Mailynn alors qu'elle scrutait le billet. Il s'attendait au pire. Il l'anticipait, le fameux gros discours dénonçant sa paresse et sa désorganisation, que ce genre de truc était mignon à 8 ans, mais à 23 ans... Est-ce qu'elle faisait exprès de prendre tant de temps à réagir? Ça semblait faire 10 minutes qui lui avait remis les billets. Elle le regarda, il la regarda à son tour. Il retint son souffle, puis fut soulagé de la voir sourire. Sérieux, si tu voyais ta tête. On dirait que tu attends ton exécution. Il rit faiblement. Peut-être qu'il s'en était fait pour rien, finalement. Mais que voulez-vous... Il était sûr qu'elle allait réagir différemment. Pas qu'il n'est pas content qu'elle ne soit pas fâchée, mais il avait eu l'impression pendant un court instant qu'elle était mécontente de la situation. Peu importe, maintenant, ils pouvaient enfin commencer à se diriger vers les portes du cinéma. Bon alors, qu'est-ce que tu me proposes pour occuper ces deux longues heures qu'on a devant nous ? Bonne question. Alors, là. Excellente question. Jared avait beau avoir l'intention de faire passer le temps rapidement, il fallait bien qu'il trouve la façon de réaliser une telle tâche. Jared fronça les sourcils. Qu'est-ce que deux personnes peuvent faire comme activité, qui durera au moins 1 heure 45 minutes? Il était plutôt déçu de se rendre compte que l'idée ne venait pas. Il ne voulait pas seulement s'asseoir sur un banc et parler, il voulait quelque chose de bien plus original. Il savait bien qu'elle l'accompagnait que pour lui faire plaisir, car les documentaires étrangers, il adore, comme les huit autres personnes qui se présentent lorsque ce genre de film est à l'affiche. Tout cela pour dire qu'il sait très bien que ce n'est pas tout le monde qui en raffole.

On peut aller se voir un autre film en attendant qu'est-ce que t'en dis ? Mais je te préviens, si on fait ça, on va se voir un bon gros film américain pur souche d'une bonne grosse production. La parfaite solution ne fut malheureusement pas trouvée par le jeune homme, mais bien par Mailynn, ce qui tombe bien, car elle venait de proposer quelque chose qui allait plaire aux deux. Pour lui, regarder deux films dans la même journée, ce n'est rien. D'ailleurs, c'est très courant. Le cinéma et tout ce qui est relié au septième art, ça passe bien avant son éducation. Oui, c'est très étrange qu'il s'est retrouvé à étudier dans une université aussi réputée que Princeton, même lui ne pensait pas être à la hauteur. Jared grimaça légèrement à la mention d'un film typique américain à gros budget, lui qui préférait grandement les films indépendants ou étrangers. Il ne déteste pas les trilogies de super-héros et les choses du genre, mais disons que cela prend quelque temps avant qu'il soit d'accord de bien accompagner telle ou telle personne à la représentation d'un long-métrage rempli d'effets spéciaux et d'histoires pas trop originales et ensuite, il ne se gêne pas de faire une liste de tout ce qu'il n'a pas aimé. Oui, bon, il est un peu difficile lorsqu'il est question de ce sujet. Et puis, je réclame un énorme sachet de bonbons en guise de compensation. Jared hocha la tête en souriant. Il l'avait bien dit qu'elle aurait exigé plus qu'un gros pot de pop-corn. Elle n'allait pas tout manger, c'est certain. Elle était bien gourmande, mais tout un pot de pop-corn et les bonbons... Quoi que, s'ils allaient voir deux films... Jared savait bien qu'elle allait sûrement devoir en ramener chez elle à la fin de la soirée. Pas question d'en gaspiller en les jetant à la poubelle en sortant de la salle. Il laissa Mailynn quelques instants, marcha deux pas, ouvrit une des portes du bâtiment, puis se retourna vers son amie. Milady... Ce qu'il pouvait être galant des fois. Il entra tout de suite après, sourire aux lèvres. Il huma cette odeur de maïs soufflé au beurre, une odeur qu'il aimait particulièrement. Home sweet home. À cette heure-ci, il n'avait presque personne à l'intérieur, le moment parfait. Pas de chance de croiser une connaissance, de devoir présenter sa meilleure amie, échanger quelques paroles, rien de tout cela. Il avait hâte d'aller s'installer dans la salle de visionnement, dans un siège confortable et apprécier, ou essayer d'apprécier, l'œuvre cinématographique qu'allait choisir Mailynn. C'était la moindre des choses de lui laisser choisir le premier film qu'ils allaient voir, ce n'était pas elle qui avait mélangé les heures. Jared lui pointa le tableau où l'on trouvait tous les noms des nouveaux films à l'affiche, avec les heures de représentation.

Allez, je te laisse choisir. Mais n'oublie pas, on a que deux heures. Comme si elle l'avait oublié... Il était sûr qu'elle allait choisir un film qu'il allait aimer. Elle le connaissait assez bien, même très bien, pour savoir qu'il y avait une certaine sorte de long-métrage que le jeune homme appréciait moins que les autres, mais il voulait d'abord et avant tout lui faire oublier ce petit malentendu et le stress des études. De toute façon, il savait très bien qu'ils allaient finir par parler pendant ces deux longues heures, même s'ils étaient dans la salle de cinéma. Étant incapable de survivre à ce suspense (pas si suspense), Jared se tourna vers Mailynn puis lui demanda le premier truc qui lui vint en tête: Par simple curiosité, tu veux quelle sorte de bonbons? Il voulait tout de suite savoir ce qu'elle voulait, car dès qu'elle avait choisi le film, ils allaient se rendre à la billetterie et ensuite, direction comptoir de maïs soufflé et de bonbons pour qu'il puisse lui acheter les deux choses qu'elle avait gentiment réclamées.

code by Silver Lungs

_________________
Les rêves sont la littérature du sommeil
Même les plus étranges composent avec des souvenirs. Le meilleur d'un rêve s'évapore le matin. Il reste le sentiment d'un volume, le fantôme d'une péripétie, le souvenir d'un souvenir, l'ombre d'une ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

☆ Arrivée à Princeton : 14/04/2014
☆ Copies rendues : 343
☆ Avatar : shailene woodley
☆ Crédits : ©tumblr (gifs) ©episkey. (signature) ©Sugar Slaughter (avatar)
☆ Etudes/Emploi : en 1ère année dans la filière « génie chimique »

MessageSujet: Re: Pop-corn et film étranger ▬ Mailynn   Lun 9 Juin - 10:47

pop corn et film étranger
Il y a des personnes qui entrent et sortent de notre vie, par dizaines, par centaines. Comparables aux étoiles, Certaines passent, filantes et laissent derrière elles une trainée de lumière, qui termine toujours en poussière. Et d'autres nous éclairent depuis toujours, mais n'apparaissent à nos yeux qu'à un moment précis, ces étoiles là ne s'en vont pas, elles restent près de nous, ne bougent pas et veillent sur nous.

Pour passer le temps pendant deux petites heures, il n'y a pas trente six solutions. Surtout à cette heure-là de l'après-midi en pleine semaine. On pouvait soit aller boire un verre... Ce qui ne prendrais pas plus d'une quinzaine de minutes à tout casser. Peut-être trente si on prend notre temps. On pouvait aller faire les magasins. Mais niveau tunes ce n'est pas trop ça en ce moment. Comme toujours. En même temps, c'est Eden qui est notre seule source de revenus pour tous les deux. Certes, j'ai ma bourse d'études, mais quand justement je paie mes études, il n'en reste plus grand chose. Sans oublier que je suis avec Jared. Mon meilleur ami qui adore se bouffer des documentaires étranger à longueur de journée mais qui n'est pas mon fan numéro un quand il s'agit de porter mes sacs. Alors quitte à être au cinéma, autant en profiter pour aller voir un film. Idée que je n'hésite pas à lui soumettre et dont il à l'air assez ravi. Il s'avance vers l'entrée tout en me tenant la porte. « Milady... ». J'affiche en grand sourire avant de franchir l'entrée de l'établissement. « La galanterie n'est pas morte à ce que je vois. ». En même temps, je ne devrais pas m'en étonner. Jared a toujours été un vrai gentleman avec moi. Avec moi et avec tout le monde d'ailleurs. Parfois, je me demande même ce que j'ai bien pu faire pour mériter un ami tel que lui. Il est prévenant, gentil, attentionné. Tout ce que je ne suis pas en somme. D'après ce qu'on dit, les contraires sont fait pour s'entendre. Sur ce coup là, je ne peux être d'un peu plus d'accord. Même pendant les rares fois où il s'énerve contre moi, il est toujours fidèle à lui même. C'est un des piliers de ma vie pas très remplie. Et je sais très bien que si un jour je venais à le perdre, je m'effondrerais. On pénètre alors tous les deux parmi les effluves de maïs soufflés avant que Jared ne me pointe un tableau du doigt. Tableau sur lequel était répertorié tous les films qui passaient en salle en ce moment. « Allez, je te laisse choisir. Mais n'oublie pas, on a que deux heures. ». Je lève les yeux au ciel tout en lui tirant la langue. Je ne peux cependant pas m'empêcher de rigoler. C'est vrai que je ne suis pas une fille pour rien. Je passe toujours trois heures dans la salle de bain. J'en passe toujours le double à choisir une tenue avant de sortir. Et je n'arrive jamais à me décider sur les choses futiles de la vie. Comme le fait de choisir le long métrage qu'on allait regarder en attendant l'heure de la représentation de son documentaire allemand. Évidemment, en plein milieu du tableau trône en grand le nom du nouveau film de super héros qui vient de sortir. Et même si j'aime sans forcément adorer ce genre de film, il ne m'intéresse pas plus que ça. Sans parler qu'il est en 3D et que la 3D, ça m'enquiquine sérieusement. Je n'en vois pas spécialement l'intérêt disons nous. Dans les dessins animés pour enfants où l'on voit les objets arriver juste devant notre tête, passe encore. Mais dans des films comme celui-là, j'en n'en vois pas du tout l'utilité à part nous faire payer plus cher notre place de cinéma. Mes yeux passent ensuite à l'affiche suivante. Celui d'une comédie dramatique probablement. Le genre de film à l'eau de rose que j'adore regarder mais qui ne plairait probablement pas à mon meilleur ami. Mon regard passe dessus sans même s'arrêter pour ensuite se poser sur l'affiche d'un film d'animation. Voilà qui devient intéressant. « Par simple curiosité, tu veux quelle sorte de bonbons ? ». Je me tourne vers lui, le sourire aux lèvres. Jared à beau être l'homme parfait, la patience n'a jamais fait parti de ses plus grandes qualités. « Tu ne peux pas attendre que je finisse de choisir mon film noméoh ! ». Je pointe alors du doigt le film d'animation qui a attiré mon attention. « Tu en penses quoi de celui-là ? ». Je ne lui laisse pas vraiment le temps de répondre alors que je lui prends déjà le bras pour l’entraîner vers le stand de confiseries. « Alors parlons bonbons. Je voudrais... Des dragibus bleus et noirs. Et seulement de bleus et noirs. Je voudrais des fraises tagadas et des schtroumpfs à bonnet rouge. Et pourquoi pas quelques crocodiles aussi. ». Moi ? Exigeante ? Jamais. Après tout, je vous avais prévenu que je n'étais pas une fille pour rien. Même dans le choix d'un sachet de sucreries je fais ma difficile.

_________________
    mailynn grayson-mayfield
    Ce n'est jamais facile de pardonner, c'est plus facile de haïr, d'en vouloir à quelqu'un mais pardonner ça c'est difficile parfois les gens disent des choses qu'ils ne voulaient pas dire ou font des choses qu'ils regrettent parfois aussi, on aimerait pouvoir revenir en arrière alors on s'occupe l'esprit pour oublier la souffrance. Tout le monde a peur de quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

☆ Arrivée à Princeton : 28/04/2014
☆ Copies rendues : 84
☆ Avatar : Theo James
☆ Crédits : avatar: shiya signature: wild hunger gifs: tumblr
☆ Etudes/Emploi : Études en chimie

MessageSujet: Re: Pop-corn et film étranger ▬ Mailynn   Dim 15 Juin - 20:21

Jared ∞ Mailynn
Le cinéma, c’est l’écriture moderne dont l’encre est la lumière
Film d'animation, film de super-héros, comédie romantique, comédie dramatique, drame comique... Au premier coup d'œil, tous ont l'air d'être acceptables. Par acceptable, nous faisons ici référence au fait que Jared ne cherchera pas toutes les excuses du monde pour ne pas devoir regarder le film et souffrir légèrement, lâchant de longs et bruyants soupirs à chaque fois qu'il y a signe de triangle amoureux, d'anachronisme ou de situations complètement improbables. Selon lui, Mailynn prenait beaucoup trop de temps pour choisir, ce qui n’était pas le cas, elle n'était devant le tableau que depuis à peine deux minutes. Tu ne peux pas attendre que je finisse de choisir mon film noméoh ! La réaction de la jeune femme l'amusa et il y répondit en riant, longtemps. Comme un ballon d'hélium qui se dégonfle subitement, toute la tension et le stress s'échappèrent de Jared par ce rire. Il oublie sa maladresse et pouvait enfin profiter du moment qu'il allait passer avec sa meilleure amie. Il la voyait tous les jours à l'université, mais il préférait grandement ces petits moments à eux en dehors du campus. Ici, ils ne prétendaient pas être le couple parfait, mais devenaient ce qu'ils étaient vraiment, deux amis qui adorent rire et se taquiner. Alors qu'elle était encore devant le tableau à la recherche du super film, Jared scanna le visage de son amie et essaya, sans trop y arriver, à savoir quel titre de film elle était en train de lire. C'était peine perdue, même en essayant d'étudier l'angle de sa tête et de ses yeux face au tableau, il n'y avait vraiment aucune façon de savoir si ces deux prochaines heures allaient être torture ou bons moments. Mailynn lui pointa alors un des fameux titres.  Tu en penses quoi de celui-là ? Jared porta son attention sur le tableau. Elle avait choisi un film d'animation, ou du moins, c'est ce qu'il croyait voir au bout du doigt de son amie. Il n'était pas en désaccord, il aime bien ce genre de longs métrages. Qui n'aime pas? Il les trouve amusants, touchants, parfaits pour faire passer le temps. D'ailleurs, il fait partie de la grande majorité de la population qui a été très touchée dès les huit premières minutes du film Up.

Jared n'eut pas le temps de dire quoi ce soit puisque Mailynn décida qu’ils n’allaient pas perdre plus de temps et qu’ils allaient tout de suite au stand de bonbons. Ça ne le dérangeait pas, il préférait en finir au plus vite avec tout cela, anticipant le moment où le guichetier allait déchirer son billet, lui indiquer où se trouvait la salle et allait bien aimer le moment où le film allait commencer. Alors parlons bonbons. Je voudrais... Jared sourit en sortant son téléphone intelligent, ouvrant l’application qui lui permettait de prendre des notes, sachant très bien qu’elle n’allait pas s’arrêter à seulement un sachet de pêches sûres en gélatine. Des dragibus bleus et noirs. Et seulement de bleus et noirs. Je voudrais des fraises tagadas et des schtroumpfs à bonnet rouge. Et pourquoi pas quelques crocodiles aussi. Le jeune homme essaya de tout prendre en note, le sourire aux lèvres. Il avait bien fait, sauf qu’il ne savait pas s’il avait été assez rapide. Je crois que tu vas devoir m’aider, je ne sais pas si j'ai tout noté… Il rit, n’étant même pas capable de comprendre les notes qu’il avait lui-même pris. Sur la liste, il retrouvait des abréviations du genre : Drag seul B N + Fra Tgd + schtmpf bon red + croco. Ouais, pas très lisible tout ça. De toute façon, il savait pertinemment que Mailynn était là pour le corriger s’il faisait la moindre erreur. Ils arrivèrent au stand, premier dans la file. Jared passa un sourire courtois au commis puis se mit à choisir les bonbons, sa liste sous les yeux. Il fit très attention de ne rien oublier et de ne pas parler trop rapidement, voulant être certain que tout soit parfait. J’ai oublié quelque chose? La dernière phrase était bien évidemment dirigée vers Mailynn, qui ne l’avait pas corrigé jusqu’ici. À sa connaissance, il avait fait un excellent travail à ce que son amie soit complètement satisfaite.

Après avoir payé le sac de bonbons, parce que oui, c'est lui qui paye et il est très content de le faire, il lui remit puis se dirigea rapidement vers le comptoir de maïs soufflé, laissant Mailynn derrière. Un énorme pot de pop-corn, s'il vous plaît. Pour sa part, il n'était pas le genre de personne à manger lors d'un visionnage de film. Il était toujours déçu de voir qu'il finissait ses bonbons ou autres choses comestibles alors que cela ne faisait que quinze minutes qu'il était dans la salle. Il n'attendit pas très longtemps, puis revint vers son amie à reculons, essayant tant bien que mal de reproduire le populaire mouvement de pas glissé de MJ. Bon, seulement les fans numéros 1 du King of Pop auraient reconnu le célèbre moonwalk, mais bon, ça ne lui enlève rien d'avoir essayé. Il se retourna vers Mailynn en souriant, puis haussa les épaules. Pourquoi est-ce qu'il avait fait ça? Bien, la réponse: pourquoi pas! L'important, c'est qu'il se trouvait très drôle, comme d'habitude. Un énorme pot de pop-corn pour madame.

code by Silver Lungs

_________________
Les rêves sont la littérature du sommeil
Même les plus étranges composent avec des souvenirs. Le meilleur d'un rêve s'évapore le matin. Il reste le sentiment d'un volume, le fantôme d'une péripétie, le souvenir d'un souvenir, l'ombre d'une ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Pop-corn et film étranger ▬ Mailynn   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pop-corn et film étranger ▬ Mailynn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un film documentaire sur la communauté haitienne ...
» Hier soir sur ARTE... un téléfilm anglais super intelligent
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Austerlitz le film avec pierre Mondy!!!!!!!!!!!!
» Un film : Appaloosa. Une éthique : Emerson.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Princeton University  :: VILLE DE PRINCETON :: I want some fun ! :: Cinéma-